Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
26 décembre 2013 4 26 /12 /décembre /2013 11:29

Activités du 24 décembre 2013  

 

Marché flottant de Damnoen Saduak

Décevant ! On s'attendait à un marché flottant traditionnel thaï et on se retrouve sur un long-tail-boat qui essaie difficilement de se faufiler sur les khlongs. 

Embouteillage de bateaux, des tonnes de touristes et des boutiques de parts et d'autres du canal. 

Bref, mise à part s'arrêter tous les 2 mètres pour essayer de nous vendre quelque chose, il n'y a rien à voir ! 

On apprend que ce marché était réellement traditionnel il y a encore 20 ans, mais au fil des ans le côté touristique s'est implanté. Sans les touristes, ce marché n'existerait plus.

Franchement, cela ne vaut pas la peine de s'y rendre !

 

 

Pont de la rivière Kwai (Khwae Yai) à Kanchanaburi

Le pont de la rivière Kwai (Mae Nam Khwae Yai) se situe dans la province de Kanchanaburi, à 3 heures environ de Bangkok (1:30 de Damnoen Saduak). Nous ne sommes pas très loin de la frontière birmane.

Le pont a été construit lors de la Seconde guerre mondiale. L'objectif de cette construction était de faciliter l'acheminement du matériel de guerre de la Birmanie jusqu'en Thaïlande, qui était occupé par le Japon en 1942 et 1943.

La construction de la ligne de chemin de fer, qui devait durer 4 ans, a été finalisée en seulement 16 mois. Les japonais avaient expédiés leurs prisonniers de guerre sur le chantier et ils ont dû travailler dans des conditions inhumaines. Environ 120'000 travailleurs ont perdu la vie en raison de maltraitances ou de maladies. On compte parmi les nationalités : des britanniques, hollandais, australiens, américains... mais on oublie souvent de très nombreux asiatiques : des birmans, malais, thaïlandais, indonésiens, chinois...

On comprend mieux le nom donné à cet ouvrage : "chemin de fer de la mort".

Le chemin de fer fonctionna à peine 2 ans avant d'être bombardé par les Alliés...

Le film "Le pont de la rivière Kwai", en 1957, nous montre un pont en bambou, mais la réalité est bien autre : il ressemble à tous les ponts : en acier et en béton !!!

Il a été reconstruit au même endroit. Les premières pièces en acier qui partent depuis la rive sont des originales, seules celles qui se trouvent au milieu du pont ont dues être refabriquées, elles se distinguent par leur forme rectangulaire. Ce sont les japonais qui ont reconstruit le pont à titre de dommage de guerre.

Si vous regardez ce pont uniquement en voyant un pont, cela ne vaut pas la peine de venir. Mais si au contraire, vous mesurez la situation de l'époque, toute l'histoire de cette construction, alors venez. Beaucoup d'asiatiques viennent ici pour se recueillir sur les tombes de leurs ancêtres.


On ne vous parlera pas du cimetière, ni du musée consacrés à cette tragédie car nous n'avons pas voulu les visiter.


 

Kanchanaburi  est le nom d'une ville et d'une province. La ville est assez sympa et pas très grande. Il est facile de trouver un hébergement au bord de la rivière et c'est plutôt bon marché de se nourrir. Les prix n'ont rien à voir avec Bangkok ou Phuket.

La province est en majorité une jungle, rythmée par la rivière Kwai. Attention aux distances entre chaque activité, elles peuvent être très longues. Il est préférable de changer d'hôtel tous les soirs pour éviter de perdre trop de temps dans les trajets.

 

 

Wat Tham Sua

Un temple qui vaut la peine de visiter uniquement pour sa vue. Car pour le reste, il y a beaucoup mieux. Une vue sur la rivière Kwai et un paysage de campagne.

Par contre, lors du trajet de Kanchanaburi-ville au temple, nous avons vu de superbes tombes chinoises. Elles forment un arc de cercle, magnifiquement ornées et plus elles sont grandes, plus le défunt était riche.

Ne perdez pas votre temps à visiter ce temple.


 


Activités du 25 décembre 2013  

 

Cascades Erawan

7 étages, à vos baskets pour 1 heure de grimpette jusqu'en haut. Notre guide nous a donné un bon conseil : monter jusqu'en haut directement puis en descendant, s'arrêter pour les baignades. 

Jusqu'à l'étage 4, aucune difficulté, mise à part que ça grimpe en peu. Jusqu'ici le sol est en béton, imitation bois (très bien fait). Tout va bien !

De l'étage 4 à l'étage 5, ça devient plus problématique, mais accessible à tout à chacun : sol en terre, racines des arbres apparents.

Mais c'est à partir du 5ème étage que ça se complique un peu : surtout de gros rochers dont certains difficilement contournables, monter sur des troncs d'arbre puis essayer de faire quelques pas sans tomber, escalader des échelles en bambou rafistolées. Attention à ne pas se tordre les chevilles, basket obligatoire !

Pour atteindre le 6ème niveau, nous avons dû nous déchausser car nous devions traverser des cours d'eau (je vous rappelle que nous étions à la sortie de la période des pluies). Du coup, tout devient nettement plus compliqué. Plus vous montez, plus c'est dur ! Ca glisse, on a peur de se faire mal et du coup, on s'est arrêté entre le 6ème et le 7ème étage. Je n'imagine pas lors de la saison des pluies, cela doit être hyper glissant (donc dangereux) et vu les températures avoisinant 35-40° cela doit être éprouvant.

Commence les baignades. Perso, je déteste ne pas savoir ce qu'il y a sous mes pieds, donc je mets des chaussons de plage. L'eau est cristalline, relativement froide et il y a des poissons qui viennent nous manger les peaux mortes. Certains sont aussi grands que des truites. Titi n'a pas trop apprécié et a même eu peur une fois en touchant un gros poisson sans faire exprès. Je n'étais pas tranquille non plus. Nous nous sommes baignés à plusieurs reprises tout en descendant.

Nous avons fait 3 heures en tout et c'est un minimum (sans stress mais sans non plus rester des heures dans l'eau).

Nous sommes arrivés à 10:30 et c'est trop tard, venez vers 9:00 (voir avant, je ne sais pas quand le parc s'ouvre exactement). Les russes étaient déjà présents et ce n'est pas très agréable. Il faut également penser qu'il y a un seul chemin, donc quand vous descendez, vous devez laisser passer les gens qui montent. C'était encore pire à 14:00 lorsque nous sommes partis. 

Attention, le parc ferme à 16:00 et les étages les plus hauts déjà à 15:30 (si mes souvenirs sont bons, dès le 4e).

Evitez le week-end car c'est un lieu très privilégié par les thaï qui viennent en famille et y passe la journée entière.

Si vous êtes dans le coin, allez-y c'est sublime ! Nous avons mis 1h-1h30 depuis Kanchanaburi-ville.

 

 

Concernant les baignades : ici, comme dans de nombreux endroits en Thaïlande, c'est un lieu vénéré par les thaïlandais. Donc par respect pour eux, baignez-vous habillé. Personnellement, j'avais un collant de gym jusqu'à mi-mollet et un t-shirt de bain. Et mes hommes un long bermuda (maillot de bain) et également un t-shirt de bain.

Nous avons vu des russes (énormément de russes dans cette région) en costume de bain 2 pièces dont certain string. Indécent ! La moindre des choses est de respecter les coutumes locales.

 

 

Grotte Lawa

Sur le chemin des cascades d'Erawan à notre hôtel flottant, nous nous sommes arrêtés à la grotte Lawa. Nous avons pu découvrir de magnifiques stalagmites et stalagmites.

La nature fait des choses incroyablement magnifiques, mais ne faites pas un détour pour visiter cette grotte, arrêtez-vous y uniquement si vous passez devant.

Par contre, notre Titi (9 ans) a bien aimé. A l'école, il vient d'apprendre l'histoire sur les hommes du paléolithique  et du coup, il s'est inventé une histoire d'hommes des cavernes qui habitaient ici ... quelle imagination :-) 

A une heure d'Erawan.

 

 


Activités du 26 décembre 2013  

 

Bains Hindat

Nous sommes à environ 1 heure de notre hôtel flottant.

Ces 3 bassins ont été conçu, par les japonais, pour contenir des quantités abondantes d'eau chaude pendant la 2e guerre mondiale. Ces bains sont naturellement chauds.

Un des bassins est réservé aux moines.

Ce jour-là, nous nous sommes réveillés avec 10 degré, maintenant il fait peut-être 15°. Donc, s'engager dans une eau avoisinant 38°, est un sacré challenge. On a l'impression d'entrer dans une grosse marmite. Il ne faut pas rester trop longtemps car le coeur en prendre comme même un sacré coup.

Pour les plus téméraires, il y a une rivière juste à côté... mais très froide ! On peut aussi se faire masser.

A l'heure où nous étions, vers 10:00, il y avait beaucoup de monde (que des russes). Selon notre guide, il faut venir à partir de 17:00... il y aura que des thaïs à cette heure-ci.

Je pense que cela reste une visite incontournable de la province de Kanchanaburi.

 

 

Eléphants (Maha Wang Chang Elephant Camp)

Pas très loin des bains, se trouve un camp d'éléphant assez sympa. Rien à voir avec le camp que nous avions visité l'année passé à Chiang Mai.

Cette fois-ci, on ne voulait pas faire de promenade mais plutôt aller s'amuser avec les éléphants dans la rivière. Chose réussite !

Tout d'abord, il faut monter sur le dos de l'éléphant... à cru ! Donc, Titi monte le premier et se cale derrière ses oreilles. Puis c'est à mon tour et je me colle à mon fils, je le tiens très fort. J'avoue que les premières minutes je n'étais pas trop tranquille. Si on tombe... ça fait sacrément haut. Mais on est vraiment bien calé juste derrière les oreilles. Plus on s'en éloigne, plus ça tangue et plus on risque de tomber. Philou à un autre éléphant. Un cornac (maître-éléphant) est toujours avec nous, pour diriger l'éléphant mais aussi pour notre sécurité.

Après une courte balade pour descendre à la rivière, nous voilà dans l'eau. Le cornac nous dit : "Ready ?", nous on répond "Oui" mais sans savoir à quoi nous devions être prêts. Et hop, l'éléphant se couche sur le côté et nous on se retrouve dans l'eau. La réaction de surprise passée, on prend un grand plaisir. Le problème n'est pas de se retrouver dans l'eau et être complètement mouillé, mais de se hisser à nouveau sur l'éléphant. Après 4-5 immersions, on n'a plus de force. Je devais aussi faire attention à Titi qui ne lâche pas l'éléphant car il y a un petit courant dans la rivière.

Puis c'est au tour de la douche... avec la trompe de l'éléphant. Le cornac lui donne l'ordre : "Huuuuuuuu". Et c'est l'arrosage. Le nôtre est nul pour ça, l'eau gicle sur les côtés. L'autre éléphant est un pro en la matière. Du coup, Philou prend la trompe de son éléphant et la dirige vers nous juste avant l'ordre. 

Un pur moment de rigolade, rien à voir avec les balades à dos d'éléphants dans le Nord. Les deux sont complémentaires, mais nous avons nettement préféré le rapport de proximité de la baignade. Nous avons bien dû rester dans l'eau 30 minutes.

Un seul conseil... à faire et à refaire !  

 

 

Radeau en bambou

Juste à côté du camp, nous partons pour une promenade en radeau de bambou.

Un moment agréable pour se remettre de nos émotions... mais un peu long.

Le radeau est fait uniquement de bambou mis côte à côte et tenus par des lianes. Oh, miracle ça flotte. On se laisse glisser par le courant de la rivière. Quelques coups de pagaies pour se diriger et 45 minutes plus tard, nous voici arrivés.

Bien sûr, ce n'est pas une activité à faire absolument mais ça change du mini-van et cela permet aussi de faire les choses tranquillement. Un petit côté Robinson Crusoé.

 

 

Jet ski

Après 1 heure 30 pour revenir à Kanchanaburi-ville, voici le moment tant attendu du jet ski.  

Après une brève explication quant au fonctionnement de cette bécane sur eau, et c'est parti pour 2 heures 30 de glissade.

Un jet-ski pour Philou et moi, et un autre pour Laurent, notre guide, et Titi.

 



 

Partager cet article

Repost 0
Published by phibou-on-holidays - dans Activités - River Kwai
commenter cet article

commentaires